Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données vous concernant. Pour en savoir plus ou exercer vos droits, vous pouvez consulter nos conditions générales d'utilisation. Découvrez le nouveau site.

Alimentation et chimiothérapie : comment mieux la supporter? Partagez sur Facebook Commentaire s : 1. A lire aussi: Cancer : les recommandations pour bien s'alimenter Les 8 clés de l'alimentation anticancer Alimentation anti-cancer : 5 produits pleins de promesses Inscrivez-vous à la newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes minceur et gourmandes.

Partager cet article. Sur le même sujet. Cancer du sein: retrouver l'appétit pendant une chimio.

Dietetique avant semi marathon temps

Cancer du sein : la chimio systématique a vécu. Chimiothérapie par aérosol : supprimer les effets secondaires pour les malades du cancer. Cancer : une jeune Américaine se bat pour arrêter sa chimio.

Chimiothérapies par fluoropyrimidines : les recommandations de la HAS. Cancer du sein : quelles plantes pour accompagner la chimio? Après un traitement chirurgicalseules certaines opérations nécessitent une alimentation particulière du fait de leur localisation.

Regime alimentaire avant chimio

Ainsi, en cas d'intervention au niveau de la bouche du pharynx ou de l'oesophage, l'absorption d'aliments solides est difficile pendant plusieurs semaines. Il vous faudra très certainement privilégier une alimentation liquide, des purées, compotes et viande hachée avant de revenir petit à petit à une alimentation normale.

Pour des raisons anatomiques, une ablation ou une réduction de l'estomac aura des conséquences. Dans cette poche, séjourne normalement le bol alimentaire avant de subir diverses transformations. Pour ne pas créer "d'embouteillages digestifs", veillez à privilégier de petits repas fractionnés tout en évitant des aliments pouvant provoquer des flatulences.

Enfin, une colostomie - intervention chirurgicale consistant à créer une ouverture artificielle entre le colon et l'abdomen anus artificiel - l'alimentation devra veiller à ne pas perturber votre transit intestinal. Les diarrhées ou constipations constituent des ennemis à éviter! Après une chimiothérapie ou une radiothérapie des voies digestives supérieuresla déglutition est rendue difficile.

Aussi est-il demandé de privilégier les aliments dits neutres viande hachée, compote, laitage, pâtes, eau, voire des petits pots et d'éviter des aliments susceptibles de noircir encore le tableau comme les aliments trop acides citron, pamplemousse. Après la radiothérapieil est fréquent que les patients souffrent d'une certaine sécheresse buccale. Pour y parer, veillez à boire beaucoup d'eau, vous rincer fréquemment la bouche avec une solution bicarbonatée prescrite par votre médecin.

Pour éviter que cette sécheresse ne s'accompagne d'aphtes ou d'irritation, adoptez une hygiène buccale irréprochable! La chimiothérapie et certaines radiothérapies peuvent entraîner des nausées ou des vomissements. Parce que ces réactions sont souvent le résultat d'une hypersensibilité à certaines odeurs, il est préférable de composer vos menus à base de plats ne présentant pas de sport minceur femme odeurs ou trop d'épices.

Si vous ne réussissez pas à conserver ce que vous ingurgitez, votre médecin vous proposera des traitements adaptés anti-nauséeux. Le traitement peut perturber les fonctions de digestion et d'absorption de votre organisme. Ce qui a la fâcheuse conséquence d'entraîner plus fréquemment des diarrhées ou des constipations. Pour éviter une déshydratation liée aux premières, pensez à régulièrement vous hydrater.

En cas de constipation, une bonne hydratation est également un pilier indispensable. Pour faciliter votre transit, vous pouvez sauf contre-indication opter pour des aliments riches en fibres, les légumes verts ou les fameux pruneaux! Dans tous les cas, votre médecin reste votre interlocuteur principal.

L'aspect alimentation et accompagnement alimentaire pendant la maladie reste trop souvent encore négligé. Cela n'est cependant pas tout à fait correct, nous le savons aujourd'hui.

Il semble bien que l'alimentation soutienne le traitement du cancer. À cause de la maladie ou de son traitement, il est souvent difficile de continuer à s'alimenter de façon normale. L'assistance de spécialistes n'est donc pas un luxe superflu. Certaines personnes remarquent dès avant le diagnostic, ou durant le traitement, que leurs habitudes alimentaires changent.

L'alimentation n'est pas une forme de thérapie dans le traitement d'un cancer. Elle n'a en effet aucune influence directe sur les chances de guérison ou de rémission, l'apparition des effets secondaires des traitements nausées, vomissements, malaises, etc. Il pourrait sembler évident qu'une alimentation saine est importante en cas de cancer. Et pourtant, les choses ne sont pas toujours si simples.

Elles peuvent survenir dans toutes les formes de cancer et diminuent souvent l'appétit, en plus de l'inconfort qu'elles provoquent. Le cancer et ses traitements causent souvent des altérations du goût.