Les mises en garde et précautions suivantes sappuient principalement sur les données cliniques et épidémiologiques issues des pilules estroprogestatives à base d éthinylestradiol.

Le risque de TEV est augmenté chez les femmes qui utilisent un contraceptif hormonal combiné CHC en comparaison aux femmes qui nen utilisent pas. Les CHC contenant du lévonorgestrel, du norgestimate ou de la noréthistérone sont associés au risque de TEV le plus faible.

La décision dutiliser tout autre CHC tel que QLAIRA que ceux associés au risque de TEV le plus faible doit être prise uniquement après concertation avec la patiente afin de sassurer quelle comprend le risque de TEV associé aux CHC, linfluence de ses facteurs de risque actuels sur ce risque et le fait que le risque de TEV est maximal pendant la première année dutilisation.

Certaines données indiquent également une augmentation du risque lors de la reprise dun CHC après une interruption de 4 semaines ou plus. Parmi les femmes qui nutilisent pas de CHC et qui ne sont pas enceintes, environ 2 sur 10 développeront une TEV sur une période dun an. Cependant, chez une femme donnée, le risque peut être considérablement plus élevé, selon les facteurs de risque quelle présente voir ci-dessous. On estime que sur 10 femmes qui utilisent un CHC contenant du lévonorgestrel, environ 61 développeront une TEV sur une période dun an.

Des données épidémiologiques limitées suggèrent que le risque de TEV associé à l'utilisation de Qlaira pourrait être du même ordre que le risque associé aux autres CHC, y compris les CHC contenant du lévonorgestrel. Le nombre de TEV par année associé aux CHC faiblement dosés est inférieur à celui attendu pendant la grossesse ou en période post-partum.

De façon extrêmement rare, des cas de thrombose ont été signalés chez des utilisatrices de CHC dans dautres vaisseaux sanguins, p.

Le risque de complications thrombo-emboliques veineuses chez les utilisatrices de CHC peut être considérablement accru si dautres facteurs de risque sont présents, en particulier si ceux-ci sont multiples voir le tableau ci-dessous.

QLAIRA est contre-indiqué chez les femmes présentant de multiples facteurs de risque, ceux-ci les exposant à un risque élevé de thrombose veineuse voir rubrique 4. Lorsquune femme présente plus dun facteur de risque, il est possible que laugmentation du risque soit supérieure à la somme des risques associés à chaque facteur pris individuellement dans ce cas, le risque global de TEV doit être pris en compte.

Commentaires sur QLAIRA - page 3

Lélévation de lIMC augmente considérablement le risque. Ceci est particulièrement important à prendre en compte si dautres facteurs de risque sont présents. Immobilisation prolongée, intervention chirurgicale majeure, toute intervention chirurgicale sur les jambes ou le bassin, neurochirurgie ou traumatisme majeur.

Dans ces situations, il est conseillé de suspendre lutilisation de la pilule au moins quatre semaines clarins bain minceur lavance en cas de chirurgie programmée et de ne reprendre le CHC que deux semaines au moins après la complète remobilisation. Une autre méthode de contraception doit être utilisée afin déviter une grossesse non désirée.

Antécédents familiaux thrombo-embolie veineuse survenue dans la fratrie ou chez un parent, en particulier à un âge relativement jeune, p.

En cas de prédisposition héréditaire suspectée, la femme devra être adressée à un spécialiste pour avis avant toute décision concernant lutilisation de CHC. Cancer, lupus érythémateux disséminé, syndrome hémolytique et urémique, maladies inflammatoires chroniques intestinales maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique et drépanocytose. Il nexiste aucun consensus quant au rôle éventuel joué par les varices et les thrombophlébites superficielles dans lapparition ou la progression dune thrombose veineuse.

Symptômes de TEV thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire. Les femmes doivent être informées quen cas dapparition de ces symptômes, elles doivent consulter un médecin en urgence et lui indiquer quelles utilisent un CHC. Certains de ces symptômes p. Les autres signes dune occlusion vasculaire peuvent inclure : douleur soudaine, gonflement et coloration légèrement bleutée dune extrémité.

Si locclusion se produit dans lil, les symptômes peuvent débuter sous la forme dune vision trouble indolore pouvant évoluer vers une perte de la vision.

Dans certains cas, la perte de la vision peut survenir presque immédiatement. Des études épidémiologiques ont montré une association entre lutilisation de CHC et laugmentation du risque de thrombo-embolie artérielle infarctus du myocarde ou daccident cérébrovasculaire p. Les événements thrombo-emboliques artériels peuvent être fatals. Le risque de complications thrombo-emboliques artérielles ou daccident cérébrovasculaire chez les utilisatrices de CHC augmente avec la présence de facteurs de risque voir le tableau.

QLAIRA est contre-indiqué chez les femmes présentant un facteur de risque sévère ou de multiples facteurs de risque de TEA qui les exposent à un risque élevé de thrombose artérielle voir rubrique 4. Lorsquune femme présente plus dun facteur de risque, il est possible que laugmentation du risque soit supérieure à la somme des risques associés à chaque facteur pris individuellement - dans ce cas, le risque global doit être pris en compte.

Il doit être conseillé aux femmes de ne pas fumer si elles souhaitent utiliser un CHC. Il doit être fortement conseillé aux femmes de plus de 35 ans qui continuent de fumer dutiliser une méthode de contraception différente.

Ceci menu regime weight watcher particulièrement important à prendre en compte chez les femmes présentant dautres facteurs de risque. Antécédents familiaux thrombo-embolie artérielle survenue dans la fratrie ou chez un parent, en particulier à un âge relativement jeune, p. Laccroissement de la fréquence ou de la sévérité des migraines lors de lutilisation dun CHC qui peut être le prodrome dun événement cérébrovasculaire peut constituer un motif darrêt immédiat du CHC.

Autres affections médicales associées à des événements indésirables vasculaires. Diabète, hyperhomocystéinémie, valvulopathie cardiaque et fibrillation auriculaire, dyslipoprotéinémie et lupus érythémateux disséminé. Des symptômes temporaires suggèrent quil sagit dun accident ischémique transitoire AIT. Il nest cependant pas établi dans quelle mesure cette augmentation du risque est liée à des facteurs confondants tels que le comportement sexuel et dautres facteurs comme le papillomavirus humain HPV.

Cette majoration du risque disparaît progressivement au cours des 10 ans qui suivent larrêt dune contraception orale combinée. Le cancer du sein étant rare chez la femme de moins de 40 ans, le nombre plus élevé de cancers diagnostiqués chez les utilisatrices habituelles ou nouvelles utilisatrices de COC reste faible par rapport au risque global de cancer du sein.

Ces études ne permettent pas détablir une relation de causalité. Il est possible que, chez les utilisatrices de COC, cette augmentation du risque soit due à un diagnostic plus précoce du cancer du sein, aux effets biologiques de cette contraception ou à lassociation des deux. Les cancers du sein diagnostiqués chez les utilisatrices ont tendance à être moins évolués cliniquement par rapport à ceux diagnostiqués chez des femmes nen ayant jamais utilisé.

Dans de rares cas, des tumeurs bénignes du foie, et dans de plus rares cas encore, des tumeurs malignes du foie ont été rapportées chez des utilisatrices de contraceptifs oraux combinés.

Qlaira effets secondaires prise de poids usa

Dans des cas isolés, ces tumeurs ont conduit à des hémorragies intra-abdominales mettant en jeu le pronostic vital. Chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés, la survenue de douleurs sévères de la partie supérieure de labdomen, daugmentation du volume du foie ou de signes dhémorragie intra-abdominale doit faire évoquer une tumeur hépatique.

Les femmes atteintes dhypertriglycéridémie ou ayant des antécédents familiaux dhypertriglycéridémie peuvent avoir un risque accru de pancréatite en cas d'utilisation dune contraception orale combinée.

Une augmentation modérée de la pression artérielle a été observée chez de nombreuses femmes sous contraception orale combinée mais rarement cliniquement significative. Si toutefois une hypertension durable cliniquement significative devait sinstaller lors de lutilisation de la pilule, il serait prudent dinterrompre la prise de la pilule et de traiter lhypertension.

Cette contraception pourra éventuellement être reprise après normalisation des chiffres tensionnels par un traitement antihypertenseur. Chez les femmes présentant un angio-dème héréditaire, les estrogènes exogènes peuvent induire ou aggraver des symptômes dangio-dème.

La survenue danomalies hépatiques aiguës ou chroniques peut nécessiter larrêt des contraceptifs oraux combinés jusquà la normalisation des paramètres hépatiques.

La récidive dun ictère cholestatique survenu initialement lors de la grossesse ou de la prise antérieure dhormones stéroïdiennes doit faire arrêter les contraceptifs oraux combinés. Bien que les COC puissent avoir un effet sur la résistance périphérique à l'insuline et la tolérance au glucose, il na pas été mis en évidence de besoin de modifier le traitement chez les diabétiques utilisant une contraception orale combinée faiblement dosée contenant moins de 0,05 mg déthinylestradiol.

Les femmes diabétiques sous contraceptif oral combiné doivent cependant être étroitement surveillées, en particulier lors de son instauration. Des cas daggravations de dépression endogène, dépilepsie, de maladie de Crohn et de rectocolite hémorragique ont été observés sous contraceptifs oraux combinés.

Létat dépressif et la dépression sont des effets indésirables bien connus liés à lutilisation de contraceptifs hormonaux voir rubrique 4. La dépression peut être grave et constitue un facteur de risque bien connu de comportement suicidaire et de suicide. Il convient de conseiller aux femmes de contacter leur médecin en cas de changements dhumeur et de symptômes dépressifs, y compris peu de temps après le début du traitement.

Un chloasma peut survenir, en particulier chez les femmes ayant des antécédents de chloasma gravidique. Les femmes ayant une prédisposition au chloasma sous contraceptifs oraux doivent éviter de sexposer au soleil ou aux rayons ultraviolets. Les estrogènes peuvent causer une rétention hydrique, de ce fait les patientes avec un dysfonctionnement cardiaque ou rénal doivent être soigneusement surveillées. Le taux des estrogènes circulants peut être augmenté après administration de QLAIRA les patientes avec une insuffisance rénale terminale doivent donc être étroitement surveillées.

Chaque comprimé ne contient pas plus de 50 mg de lactose. En tenir compte chez les patientes atteintes dune pathologie héréditaire rare telles quune intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou sous un régime dépourvu de lactose.

Avant linstauration ou la reprise dun traitement par QLAIRA une recherche complète des antécédents médicaux y compris les antécédents familiaux doit être effectuée et la présence dune grossesse doit être exclue.

La pression artérielle doit être mesurée et un examen physique doit être réalisé, en ayant à lesprit les contre-indications voir rubrique 4. Il est important dattirer lattention des patientes sur les informations relatives à la thrombose veineuse et artérielle, y compris le risque associé à QLAIRA comparé à celui associé aux autres CHC, les symptômes de la TEV et de la TEA, les facteurs de risque connus et la conduite à tenir en cas de suspicion de thrombose.

Il doit également être indiqué aux patientes de lire attentivement la notice et de suivre les conseils fournis. La fréquence et la nature des examens doivent être définies sur la base des recommandations en vigueur et adaptées à chaque patiente.

Les patientes doivent être averties que les contraceptifs hormonaux ne protègent pas contre linfection par le VIH SIDA et les autres maladies sexuellement transmissibles. Lefficacité dune COC peut être diminuée par exemple dans les cas suivants : oubli de comprimé actif voir rubrique 4. Ces saignements irréguliers seront donc considérés comme significatifs sils persistent après environ trois cycles.

Si la prise de QLAIRA na pas été suivie correctement avant la première hémorragie de privation manquante ou si celle-ci napparait pas au cours de deux cycles consécutifs, il convient de sassurer de labsence de grossesse avant de poursuivre lutilisation de QLAIRA. Si les saignements irréguliers persistent ou surviennent après des cycles réguliers, une recherche étiologique doit alors être effectuée ; des examens diagnostiques appropriés doivent être pratiqués afin dexclure une tumeur maligne ou une grossesse.

Ces examens peuvent comporter un curetage. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions. NB : Le résumé des caractéristiques du produit des médicaments associés doit être consulté pour identifier toute interaction éventuelle. Une induction enzymatique peut déjà être observée après quelques jours de traitement. L'induction enzymatique maximale est généralement observée dans les premières semaines. Après larrêt du traitement, linduction enzymatique peut perdurer environ 4 semaines.

Les femmes traitées par des médicaments inducteurs enzymatiques doivent utiliser temporairement une méthode de contraception mécanique ou une autre méthode de contraception, en complément du COC. La méthode de contraception mécanique doit être utilisée pendant toute la durée du traitement concomitant et pendant les 28 jours après larrêt. Si le traitement concomitant se prolonge au-delà de la fin des comprimés actifs de la plaquette du COC, les comprimés placebos doivent être jetés et la plaquette suivante commencée immédiatement.

Chez les femmes prenant à long terme un traitement ayant un effet inducteur sur les enzymes hépatiques, une autre méthode de contraception fiable, non hormonale, est recommandée. Les barbituriques, la carbamazépine, la phénytoïne, la primidone, la rifampicine, les médicaments utilisés dans le traitement des infections au VIH : le ritonavir, la névirapine et léfavirenz, et également potentiellement : le felbamate, la griséofulvine, l'oxcarbazépine, le topiramate, et les produits contenant du millepertuis Hypericum perforatumune plante médicinale.

Dans une étude clinique, la rifampicine, puissant inducteur du cytochrome P CYP 3A4, a engendré des réductions significatives des concentrations à létat déquilibre et des expositions systémiques au diénogest et à lestradiol.

Substances ayant des effets variables sur la clairance des COC :. Co-administrées avec les COC, de nombreuses associations d'inhibiteurs de la protéase du VIH et dinhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse, y compris les associations avec les inhibiteurs du VHC peuvent augmenter ou diminuer la concentration plasmatique des estrogènes ou progestatifs. L'effet net de ces modifications peut être cliniquement significatif dans certains cas.

Par conséquent, le résumé des caractéristiques du produit des médicaments utilisés dans le traitement des infections au VIH ou au VHC doit être consulté afin didentifier les interactions potentielles et les recommandations associées. En cas de doute, une méthode contraceptive mécanique complémentaire doit être utilisée par les femmes traitées par un inhibiteur de protéase ou un inhibiteur non-nucléosidique de la transcriptase inverse.

Substances diminuant la clairance des COC inhibiteurs enzymatiques :. La pertinence clinique dinteractions potentielles avec des inhibiteurs enzymatiques nest pas connue. Ladministration concomitante dinhibiteurs puissants du CYP3A4 peut augmenter les concentrations plasmatiques de lestrogène, du progestatif ou des deux.

Ladministration concomitante de kétoconazole, un inhibiteur enzymatique puissant du CYP3A4, a entrainé une augmentation de lASC h dun facteur 2,9 pour le diénogest et 1,6 pour lestradiol à létat déquilibre. Ladministration concomitante de lérythromycine, un inhibiteur modéré du CYP3A4, a entrainé une augmentation de lASC h dun facteur 1,6 pour le diénogest et 1,3 pour lestradiol à létat déquilibre. Les contraceptifs oraux peuvent modifier le métabolisme de certaines autres substances actives.

Les concentrations plasmatiques et tissulaires peuvent donc être soit augmentées par exemple la ciclosporine ou diminuées par exemple la lamotrigine. Les modifications restent en général dans la limite de la normale. Fertilité, grossesse et allaitement.

Oligosol perte de poids 45+

De nombreuses études épidémiologiques concernant les contraceptifs oraux combinés COC à base d éthinylestradiol nont pas révélé de risque augmenté danomalies congénitales chez les enfants nés de femmes ayant utilisé un COC avant la grossesse. Aucun effet tératogène na été observé si un COC a été pris par erreur au cours de la grossesse. Les études chez lanimal ne signalent pas de risque de toxicité pour les fonctions de reproduction voir rubrique 5.

Les COCs pouvant influer sur la composition quantitative et qualitative du lait maternel, ceux-ci sont donc généralement déconseillés jusquà la fin du sevrage.

Pour plus d'informations sur le retour à la fertilité, voir rubrique 5. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Les effets sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines nont pas été étudiés. Aucun effet sur laptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines na été observé chez les utilisatrices de COC. Effets indésirables. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés avec QLAIRA lors dune utilisation en tant que contraceptif oral ou dans le traitement des saignements menstruels abondants chez les femmes sans pathologie organique désirant une contraception orale sont lacné, la gêne mammaire, les céphalées, les saignements intra-cycliques, les nausées et la prise de poids.

Les effets indésirables graves sont les évènements thrombo-emboliques artériels et veineux, détaillés dans la rubrique 4. Le terme MedDRA le plus approprié version Les synonymes ou les pathologies liées ne sont pas répertoriés, mais doivent également être pris en compte. Les fréquences sont issues de données dessais cliniques.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané. Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif. Affections des organes de reproduction et du sein. Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales. Troubles généraux et anomalies au site dadministration. Description de certains effets indésirables particuliers.

Une augmentation du risque d'événement thrombotique et thrombo-embolique artériel et veineux, incluant linfarctus du myocarde, lAVC, les accidents ischémiques transitoires, la thrombose veineuse et lembolie pulmonaire, a été observée chez les femmes utilisant des CHC ; ceci est abordé plus en détails en rubrique 4.

La survenue des aménorrhées et des saignements intra-cycliques, basée sur les carnets patientes, est résumée en rubrique 4. Les effets indésirables graves suivants observés chez des femmes utilisatrices de contraceptifs oraux combinés sont également décrits à la rubrique 4.

Comme le cancer du sein est rare chez les femmes de moins de 40 ans, cette augmentation est faible par rapport au risque général de cancer du sein. La relation de causalité avec lutilisation dun COC reste inconnue. Pour plus dinformations, voir les rubriques 4. La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ANSM et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.

Aucun effet délétère grave lié au surdosage na été signalé. Les symptômes susceptibles dapparaître dans le cas dun surdosage de comprimés actifs sont les suivants : nausées, vomissements et chez les jeunes filles, légers saignements vaginaux. Il nexiste pas dantidote et le traitement doit être purement symptomatique. Propriétés pharmacodynamiques. Leffet contraceptif des COC repose sur linteraction de différents facteurs, les plus importants étant linhibition de lovulation, les modifications des sécrétions cervicales et de lendomètre.

Dans létude dinhibition de lovulation sur 3 cycles, QLAIRA a conduit à la suppression du développement folliculaire chez la majorité des femmes. Le liposuccion poitiers de l'activité ovarienne à des niveaux identiques à ceux précédant la prise de QLAIRA sest fait durant le cycle suivant larrêt du traitement.

Le schéma de QLAIRA consiste en une diminution progressive du dosage en estrogène et une augmentation progressive du dosage en progestatif qui peut être utilisé pour traiter des saignements menstruels abondants en l'absence de pathologie organique, symptômes parfois appelés saignements utérins anormaux. Deux études multicentriques, randomisées, en double aveugle de méthodologie similaire ont été menées pour évaluer l'efficacité et la sécurité de QLAIRA chez des femmes présentant des saignements utérins anormaux et désirant une contraception orale.

Cet estrogène diffère des estrogènes que sont léthinylestradiol ou sa prodrogue, le mestranol utilisés dans dautres pilules estroprogestatives par labsence dun groupement éthinyl en position 17 alpha. Le diénogest est un dérivé de la nortestostérone dépourvu dactivité androgénique mais exerçant plutôt une activité anti androgénique correspondant à un tiers environ de celle de lacétate de cyprotérone.

Malgré sa faible affinité pour le récepteur de la progestérone, le diénogest exerce un puissant effet progestatif in vivo. Le diénogest ne présente aucune activité androgénique, minéralocorticoïde ou glucocorticoïde significative in vivo. Aucune anomalie na été notée.

Propriétés pharmacocinétiques. Administré par voie orale, labsorption du diénogest est rapide et presque complète. Les caractéristiques pharmacocinétiques du diénogest sont proportionnelles à la dose sur une plage de 1 à 8 mg.

La prise concomitante daliments ne présente aucun effet clinique significatif sur le taux et le degré dabsorption du diénogest. Le volume de distribution à létat déquilibre Vd,éq. Le diénogest est presque intégralement métabolisé par les voies de métabolisation connues des stéroïdes hydroxylation, conjugaisonprincipalement par le CYP3A4. La demi-vie plasmatique du diénogest est denviron 11 heures. Les taux de SHBG nont pas dincidence sur les caractéristiques pharmacocinétiques du diénogest.

Léquilibre est atteint au bout de 3 jours à posologie constante 3 mg de diénogest associés à 2 mg de valérate destradiol. Le rapport daccumulation moyen pour lASC h a été évalué à 1, Après administration orale, le valérate destradiol est absorbé en totalité.

Un clivage donnant de lestradiol et de lacide valérique se produit lors de labsorption par la muqueuse intestinale ou au cours du premier passage hépatique.

De ce clivage résulte lestradiol et ses métabolites, lestrone et lestriol. Lestradiol peut avoir un léger effet inducteur, en fonction de la dose, sur les concentrations sériques de la SHBG. Lacide valérique est métabolisé très rapidement. Lestradiol est très largement soumis à leffet du premier passage et une partie considérable de la dose administrée est déjà métabolisée par la muqueuse gastro-intestinale. Les principaux métabolites sont lestrone, le sulfate destrone et le glucuronide destrone.

La demi-vie plasmatique de lestradiol en circulation est denviron 90 min. Après administration orale, la situation est toutefois différente. En raison de la quantité importante de sulfate et de glucuronide destrogène en circulation, et du fait du cycle entéro-hépatique, la demi-vie finale de lestradiol après administration orale est un paramètre composite qui dépend de tous ces processus et se situe dans une plage de 13 à 20 h environ.

Les taux de SHBG ont une influence sur les caractéristiques pharmacocinétiques de lestradiol. Chez la jeune femme, le taux destradiol plasmatique est une valeur composite intégrant lestradiol endogène et lestradiol généré par QLAIRA. Les caractéristiques pharmacocinétiques de QLAIRA nont pas été étudiées sur les patientes souffrant dinsuffisance rénale ou hépatique.

Données de sécurité préclinique. Les données précliniques issues des études conventionnelles de toxicologie en administration répétée, de génotoxicité, et de toxicité des fonctions de reproduction, nont pas révélé de risque particulier pour lhomme.

Qlaira : posologie, effets secondaires, avis, ordonnance, prix et guide d’achat

Une étude de carcinogénèse avec le diénogest chez les souris, et une étude plus limitée chez les rats nont révélé aucune augmentation des tumeurs, cependant, il est bien connu quen raison de leur action hormonale, les stéroïdes sexuels peuvent favoriser la croissance de certains tissus et de certaines tumeurs hormonodépendantes.

Liste des excipients. Comprimé pelliculé actif. Lactose monohydraté, amidon de maïs, amidon de maïs prégélatinisé, povidone K25 Estéarate de magnésium E Lactose monohydraté, amidon de maïs, povidone K25 Estéarate de magnésium E Durée de conservation. Précautions particulières de conservation. Pas de précautions particulières de conservation. Nature et contenu de l'emballage extérieur. Chaque plaquette 28 comprimés pelliculés contient dans lordre : 2 comprimés jaune foncé, 5 comprimés rouges, 17 comprimés jaune clair, 2 comprimés rouge foncé et 2 comprimés blancs.

Précautions particulières délimination et de manipulation. Tout déchet ou médicament non utilisé doit être éliminé selon les dispositions en vigueur. Retour en haut de la page. Dénomination du médicament. Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

V ous pourriez avoir besoin de la relire. Ne le donnez pas à dautres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres. Ceci sapplique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4. Points importants à connaître concernant les contraceptifs hormonaux combinés CHC :. Classe pharmacothérapeutique : Progestatifs et Estrogènes, préparations séquentielles.

Remarques générales. Avant de commencer à utiliser QLAIRA vous devez lire les informations concernant les caillots sanguins thrombose en rubrique 2. Avant de commencer à prendre QLAIRA un interrogatoire sur vos antécédents médicaux personnels et familiaux proches sera effectué par votre médecin.

Votre pression artérielle sera mesurée et, si besoin, selon votre situation personnelle, dautres examens pourront être demandés. Cette notice décrit plusieurs situations dans lesquelles vous devez arrêter de prendre QLAIRA ou des circonstances dans lesquelles lefficacité contraceptive peut être diminuée. Dans ces cas, vous ne devez pas avoir de rapports sexuels ou alors, vous devez utiliser dautres méthodes contraceptives non hormonales comme le préservatif ou toute autre méthode mécanique.

Nutilisez pas de méthodes naturelles de contraception mesure de la température, aspect de la glaire cervicale. En effet, ces méthodes peuvent ne pas être fiables car QLAIRA a un effet sur la température corporelle et sur la glaire cervicale. Si tel est le cas, vous devez en informer votre médecin. Votre médecin discutera avec vous dautres méthodes de contraception qui seraient plus adaptées. Si vous êtes dans lune des situations suivantes, informez-en votre médecin.

Comme avec tout contraceptif oral combiné, dans certains cas, vous devez prendre des précautions particulières pendant la prise de QLAIRA. Il peut être nécessaire dêtre suivie régulièrement par votre médecin. Lhypertriglycéridémie a été associée à une augmentation du risque de pancréatite inflammation du pancréas. Dans ce cas, évitez toute exposition directe au soleil ou aux rayons ultraviolets.

Les produits contenant des estrogènes peuvent déclencher ou aggraver les symptômes de langio-dème. Informations supplémentaires concernant les populations particulières. Utilisation chez lenfant. Lutilisation dun contraceptif hormonal combiné tel que QLAIRA augmente le risque dapparition dun caillot sanguin en comparaison à une non-utilisation. Dans de rares cas, un caillot sanguin peut bloquer des vaisseaux sanguins et provoquer de graves problèmes. Le rétablissement, suite à des caillots sanguins, nest pas toujours complet.

Dans de rares cas, ils peuvent entraîner des séquelles graves et durables et, dans de très rares cas, ils peuvent être fatals. Consultez un médecin de toute urgence si vous remarquez lun des signes ou symptômes suivants. En cas de douteconsultez un médecin car certains de ces symptômes, comme la toux ou lessoufflement, peuvent être pris à tort pour les signes dune maladie moins sévère telle quune infection respiratoire p.

Parfois, les symptômes de lAVC peuvent être de courte durée, avec un rétablissement presque immédiat et complet, mais vous devez tout de même consulter un médecin de toute urgence car vous lmm rides rough dessin être exposée au risque dun nouvel AVC. Cependant, ces effets indésirables sont rares. Je crains un retour en arrière, à force de ne parler que des risques et non des bénéfices.

N'oublions pas que grâce à la pilule on a appris à vivre sans règles abondantes ou douloureusesà avoir des relations sexuelles sans risque de grossesse, à déplacer la date de nos cycles pour passer des concours et exercer des métiers autrefois réservés aux hommes, comme pilote de ligne ou chirurgien.

Et puis on fait peur aux femmes avec les hormones, alors que celles-ci sont partout. En France, trois millions de patientes et de patients prennent du Levothyrox contre leurs troubles de la thyroïdesans réfléchir, alors que ce sont aussi des hormones.

La désaffection pour la pilule s'inscrit aujourd'hui dans un contexte particulier : la génération détox, vegan et no gluten se méfie des vaccins, des tampons hygiéniquesdu stérilet Essureelle dénonce les violences gynécologiques et l'hyper-médicalisation. Elle aspire à des méthodes naturelles et se demande s'il est raisonnable de s'imposer une prise quotidienne d'hormones pour neutraliser cinq ou six jours de fécondité par mois.

Et cela pose la question du financement des études. Dans ce débat virulent où s'affrontent médecins, scientifiques et lanceurs d'alerte, il y a un danger qui met tout le monde d'accord : le risque d'une thrombose, qui peut provoquer une phlébite ou une embolie pulmonaire. Enl'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ANSM a estimé à 2 le nombre annuel d'accidents thromboemboliques veineux liés à la pilule, dont 1 pour les pilules 3G et 4G.

Un chiffre rassurant? Pas pour Sabrina Debusquat, qui souligne que ces décès ne sont comptabilisés qu'en milieu hospitalier.

À nous, médecins, de bien vérifier les contre-indications chez nos patientes, leurs antécédents médicaux, en leur expliquant les bénéfices et les risques de ce contraceptif. Au Planning familial 5où la pilule est gratuite pour les mineures, et la confidentialité, respectée, on milite pour le choix éclairé. À chacune sa méthode contraceptive, à chaque étape de sa vie. Si elles ne sont pas en couple et ont un rapport sexuel tous les trois mois, le préservatif c'est mieux.

Si les parents ne doivent pas être au courant, on leur propose l'implant ou le stérilet, invisibles. Et on dédiabolise la pilule. Il faut arrêter de l'accuser de féminiser les poissons! Ailleurs, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou au Canada, nombreux sont celles et ceux qui ont opté pour la contraception définitive : ligature des trompes pour les femmes, vasectomie pour les hommes 6. Un tabou en France et une réticence des professionnels de la santé, alors que depuis la loi l'autorise à "toute personne majeure après un délai de quatre mois".

Demain, les femmes seront-elles encore les seules à gérer la contraception? Réponse, on l'espère, avant cinquante ans. Source : Institut national d'études démographiques, Les liens qui libèrent. Notamment celle de N. La pilule est-elle dangereuse? Par Catherine Durand. Envoyer par e-mail. Adresse e-mail. Je certifie ne pas envoyer d'e-mail indésirable. Dernières News. Litchi, le fruit aux vertus à consommer été comme hiver.

Que vaut réellement la méthode minceur Gruman? Que risque-t-on à prendre la pilule? Faut-il s'inquiéter du lien entre pilule et dépression? Qu'y a-t-il de plus drôle que des hommes qui parlent de contraception féminine?