This term is taken, not in a strictly economic sense, but rather in the way in which Mauss spoke of it in his essay on the gift. The problem is to determine how, in the process or urbanization, social relationships become articulated through space. Urbanization is first examined as a process of intensification and of diversification of the system of exchanges : superficial ties, intermediate and indeterminate exchanges, time and space proper to little external visibility, multiplication of conflicts without disorganizing the system.

From these, the author examines how communication facilities influence traditional spacial structures. This leads to an analysis of the link between the structure of the city and the social structure. Here, he asks in what sense the value placed upon a conception of the middle class creates an ambiguity in the perception of social position and has opposite effects according to the social group.

Thus a certain image of the average urban man profiting from urbanization is placed in question. He will profit from it in different degrees according to the level of income, the level of education and other factors. La urbanización es analisada como un proceso a distinguir de la pareja ciudad-campo, suponiendo dos realidades físicas, si no, dos entidades sociales diferentes.

Navigation

Este proceso es asociado a una transformación del régimen de intercambios. Ese termino no es tomado en un sentido puramente económico sino a la manera como Mauss lo definía en su ensayo sobre el don.

Se trata de determinar como en el proceso de urbanización, las relaciones sociales se articulan atravez de una relación al espacio. La urbanización es primeramente examinada como un proceso de intensificación y de diversificación del régimen de intercambios : lienes superficiales, espacios intermediarios, y indeterminación de los intercambios, tiempo y espacio propios con poca visibilidad externa, multiplicasión de conflictos sin desorganizar el sistema.

Después de haber acabado, se examina como las facilidades de comunicación tienen una incidencia sobre las estructuras del espacio tradicional. Résumés Résumé Résumé L'urbanisation est analysée comme un processus à distinguer du couple ville-campagne, supposant deux réalités physiques sinon deux entités sociales différentes.

Qfii regime urbain

Ce texte est un document de travail qui ne peut être diffusé ou publié sans publié sans l'autorisation de l'auteur. Stéphane Pineault. Institut national de la recherche scientifique- Urbanisation. Pour les fins de cet exposé, je me limiterai aux événements entourant plus spécifiquement la création de la Commission métropolitaine de Montréal. Cette approche a pour principal avantage de renouveler le regard généralement porté sur les enjeux métropolitains, particulièrement à Montréal, où une large place a été occupée par les analyses normatives.

Cette communication est divisée en trois temps. Premièrement, une mise au point sur la problématique des rapports de pouvoir et des enjeux métropolitains est effectuée. Étonnamment, cette question fut rarement posée. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce constat.

En effet, dans une large mesure, les chercheurs étudiant la problématique métropolitaine ont pour a priori que des dysfonctionnements? La littérature concernant la problématique métropolitaine fait une large place à cette approche. Or, cette approche a occulté la question fondamentale de la configuration des rapports de pouvoir relatifs aux enjeux métropolitains.

Les acteurs et les institutions sont impliqués dans une toile relationnelle extrêmement complexe. La fragmentation et le manque de consensus caractérise le système. Participants are likely to have an institutional base that is, they are likely to have a domain of command power.

Pour mieux comprendre la nature dynamique du régime, il importe de saisir la façon dont les rapports entre les acteurs se structurent. The network approach, like regime analysis, sees the effective action as flowing from the cooperative effort of different interests and organizations.

Cooperation is obtained, and subsequently sustained, through the establishement of relations promised on solidarity, loyalty, trust and mutual support rather than through hierarchy or bargaining. Pour ce faire, les rapports de pouvoirs de certains acteurs impliqués dans des organismes tels la Commission métropolitaine de Montréal et le Conseil économique du Grand Montréal seront analysés.

Dans ce portrait, les annexions apparaissent particulièrement importantes. En effet, entre etla Ville de Montréal annexe trente-trois municipalités.

multitudes

Les annexions apparaissent également comme un moyen pour résoudre le problème de la fourniture de services publics de qualité. Les annexions sont aussi utilisées pour résoudre le problème de la santé financière de plusieurs petites municipalités connaissant des taux de croissance impressionnants.

Par le fait même, la valeur des terrains dont ils sont propriétaires augmente de façon considérable. Il faut placer dans ce portrait de la scène municipale montréalaise, la vive lutte, opposant populistes et réformistes, qui sévit depuis les années Soulignons aussi la tutelle imposée par Québec en qui, inquiète de la santé financière de la Ville, abolit la Bureau des Commissaires et le remplace par une Commission administrative. En résumé, la période des annexions voit le portrait de la région montréalaise changer de façon considérable.

Bouleversement dans la répartition spatiale des différents groupes linguistiques, expansion considérable du territoire de la Ville de Montréal et aussi pour cette dernière, augmentation de son fardeau fiscal.

Ce dernier aspect sera déterminant dans la création de la Commission métropolitaine de Montréal. Néanmoins, entre etla couronne de municipalités entourant Montréal, qui commence maintenant à toucher la rive-sud?

Outre Montréal, les villes les plus populeuses durant ces années sont Verdun, Westmount, Outremont et Lachine. Au cours des annéesla Ville de Montréal subit toujours les contrecoups financiers des annexions passées. La solution semble passer par la refonte de la charte? Une grande partie des membres qui y siègent sont alors associés au mouvement réformiste. Réussit-il à se maintenir au cours des ans et quelles actions concrètes accomplit-il?

De fait, ces trois municipalités discutent du système des arrondissements depuis déjà 18 mois au moment de leur audience devant la Commission de la charte. Les deux maires trouvent une oreille attentive en se présentant devant la Commission de la charte. Un projet émergera finalement des discussions et prendra la forme de la Commission métropolitaine de Montréal. Toutefois, au fil des étapes du processus législatif, le projet connaîtra de nombreux amendements.

Lors de sa création, le 19 marsla CMM regroupe 16 municipalités. Un mois plus tard, lors de la première assemblée générale, 15 personnes sont assermentées pour siéger sur son conseil. La Ville de Montréal a la majorité absolue avec huit membres, soit sept conseillers et le contrôleur de la Cité.

De prime abord, une lecture rapide pourrait nous laisser croire à une espèce de mise en tutelle des villes de banlieue par Montréal. En effet, quoique le projet de la Commission de la charte ne soit pas adopté tel quel par le gouvernement, ce dernier accepte de mettre en place un Directeur des services?

À coup sûr, une première lecture des discussions ayant lieu au sein de la CMM permet de constater que celle-ci est le lieu de convergence de nombreux débats en matière de gestion métropolitaine.

He regime urbain

Mais, de tous les projets discutés au sein de la Commission métropolitaine, la construction du boulevard métropolitain est sans conteste la réalisation la plus spectaculaire de cet organisme public. Troisièmement, le gouvernement, malgré des modifications importantes aux deux projets soumis? En effet, posé en ces termes, un régime dit réformiste? Dans un premier temps, je tenterai de mieux comprendre les motivations des acteurs qui ont créés cette alliance.

La Commission métropolitaine apparaît comme un support institutionnel à cet hypothétique régime. Qui compose ce régime?